EMELINE PAJOT-MORA / OSTEOPATHE ANIMALIER
EMELINE PAJOT-MORA / OSTEOPATHE ANIMALIER

Diplomées en Ostéopathie Animale

numéro OA 1

Je suis  inscrite sur le Registre National d’Aptitude sous le numéro OA 1.

Conformément à l’article D 243-7 du CRPM, les personnes non vétérinaires désirant réaliser des actes d’ostéopathie animale doivent valider leurs compétences auprès du Comité  National de l’Ordre des Vétérinaires (CNOV).

Une approche adaptée à chaque animal

L’ostéopathie

L’ostéopathie a été introduite en France dans les années 1910-1920. Elle correspond à une approche systémique du corps. La démarche ostéopathique est d’évaluer « les interrelations croisées entre les dysfonctions recensées afin de définir la somme des paramètres qui ont abouti à la symptomatologie » (Moret-Bailly, 2012).

 

En outre, l’ostéopathie « respecte la relation entre le corps, la pensée et l’esprit (…), met l’accent sur l’intégrité structurelle et fonctionnelle du corps et sur la tendance intrinsèque du corps à l’auto-guérison » (OMS, 2010).

 

Selon le Référentiel Métier Ostéopathe : « l’ostéopathie consiste, dans une compréhension globale du patient, à prévenir, diagnostiquer et traiter manuellement les dysfonctions de la mobilité des tissus du corps humain susceptibles d’en altérer l’état de santé » (Sterlingot, 2012).

Chez l'animal

L’ostéopathie a ensuite été adaptée chez l’animal dans les années 80. Actuellement différents profils de praticiens existent : les ostéopathes D.O (humain) qui se spécialisent en ostéopathie animalière D.O.A et les ostéopathes-vétérinaires. 

 

Toutes les espèces peuvent recevoir un soin ostéopathique, de la naissance aux dernières heures de vie. 

 

La prise en charge est similaire à celle chez l'homme. Il s'agit de comprendre le fonctionnement global de l'organisme de l'animal et de redonner de la mobilité aux zones moins fonctionnelles. Pour cela notre outil de travail reste exclusivement notre main.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© PAJOT MORA EMELINE